Qu’est ce qu’une Régie de quartier(s) ?

L’Association Régie Urbaine (ARU) est la Régie des Quartiers du Grand Angoulême.

Créée en 1995, l’Association Régie Urbaine se positionne dans le champ de l’économie sociale et solidaire. Son rôle, en tant que structure de proximité, est en effet de favoriser les liens sociaux au sein des quartiers et d’améliorer le cadre de vie des habitants.

L’appellation « Régie de quartier(s) » est un label, attribué par le CNLRQ (le Comité National de Liaison des Régies de quartier) aux structures adhérentes de la Charte nationale des Régies de quartier.

Une association pour un « mieux vivre ensemble »

Associations regroupant en partenariat représentants des habitants, des collectivités territoriales et des bailleurs sociaux, les Régies de quartier(s) ont pour missions d’entretenir, d’embellir et de veiller sur le ou les quartiers.

Les activités des Régies sont également le support d’une démarche de création de lien social. Elles doivent permettre d’améliorer les relations humaines, d’inventer des modes de gestion urbaine partagée, et surtout de construire, en suscitant l’implication et la responsabilisation des habitants, une citoyenneté active sur le territoire de la Régie.

Pour assurer leurs missions, les Régies développent une activité économique qui favorise l’insertion sociale et professionnelle d’habitants éloignés de l’emploi et l’émergence de nouveaux services.

Embauchant en priorité des habitants du ou des quartier(s), elles peuvent être conventionnées en tant qu’ EI (Entreprise d’Insertion) ou ACI (Atelier Chantier d’Insertion) , voire bénéficier d’un double conventionnement. 80 % des Régies de quartier sont conventionnées comme SIAE (Structure d’Insertion par l’Activité Économique).

 

La dimension sociale, économique et politique des Régies

Sociale :

Les Régies  :

  • génèrent du lien social à travers les activités et les services,
  • offrent un emploi aux habitants les plus éloignés de l’emploi pour leur permettre de construire un véritable parcours d’insertion,
  • mettent en œuvre un accompagnement et une formation adaptés.

 

Économique :

Les Régies :

  • créent des activités pour répondre à des besoins collectifs non satisfaits ou émergents,
  • contractualisent financièrement des marchés avec les partenaires et rechercher la pérennité des activités,
  • réinjectent sur le territoire, en circuit court, les flux monétaires générés par l’activité.

 

Politique :

Les Régies :

  • renforcent la participation des habitants et le dynamisme associatif
  • contribuent à faire émerger un projet pour un « mieux vivre ensemble ».

 

Le Comité National de Liaison des Régies de Quartier (CNLRQ)

La dénomination « Régie de quartier » est protégée par un label, attribué par le Comité National de Liaison des Régies de Quartier (CNLRQ).

Créé en 1988, le Comité National de Liaison des Régies de Quartier (CNLRQ) se définit comme un réseau d’acteurs qui fonctionne sur le mode de la réciprocité. Les membres du CNLRQ, association loi 1901, sont les Régies adhérentes, représentées au sein de ses différentes instances par leur Président et leur Directeur.
Il est dépositaire des labels « Régie de Quartier » et « Régie de Territoire ».
Il regroupe 140 associations en France Métropolitaine et dans les DOM, 2 500 bénévoles et 8 000 salariés.

 Le CNLRQ a 3 grandes missions :

Animer la vie démocratique du Réseau et la conduite du Projet par les travaux des commissions, par des formations spécifiques des acteurs, par les échanges et les transferts de savoir-faire.

Représenter les Régies auprès des pouvoirs publics et des partenaires nationaux. Il s’agit de valoriser les expériences locales et d’apporter la contribution des Régies aux grandes problématiques actuelles, qu’elles soient sociales, économiques ou urbaines.

Développer le Réseau par un appui à la création de nouvelles structures et le soutien aux Régies existantes

 

Retour vers l'accueil